Florence se définit comme une photographe expérimentale. Elle détourne la photographie traditionnelle et use de procédés alternatifs pour obtenir des rendus souvent uniques.

Le tirage cyanotype et ses virages aux couleurs variées, la prise de vue à partir d’un sténopé élaboré de toutes pièces et les techniques de solarisation constituent un vaste terrain de jeu, où la chimie s’exécute parfois avec surprise.

La photographie infrarouge fait partie de ses procédés favoris qui prend une place importante dans sa démarche alternative. Elle donne un aspect dramatique et onirique à chaque prise de vue, avec un renforcement des contrastes. Le spectre lumineux est étendu, et l’invisible s’exprime. Depuis peu, elle travaille aussi la photographie aux ultra-violet pour étendre à nouveau le spectre des possibilités.

_MG_4017